Fenêtres, véranda et jardin-forêt

Deux jours en semaine pour la prise des mesures des portes et fenêtres (Guichard) avec une fin de chantier prévue pour le début des vacances d’été. Ça va vraiment être cool : on n’arrive plis à ouvrir la porte !!

Et visite de l’entreprise Fieux pour un devis de véranda. Ça va cogner ! S’attendre à quelque chose comme 40’000 euros 😭

Une bonne partie de la journée du 1er mai passée à bosser une sortie blaireaux et un peu d’entretien au jardin-forêt. J’ai complété le paillage de certains arbres et tenté le marquage des chemins par fauchage. C’est cool mais je ne sais pas si après la prochaine pluie on verra encore quelque chose…

Et j’ai semé des engrais verts: trèfle violet (Lestris) et luzerne, à la volée, sur les 2/3 N-E du jardin-forêt. J’espére que j’aurai plus de succès qu’avec la feverole qui a surtout nourri les campagnols ! Et vu le prix de ces graines: y en a quand-même pour environ 200 balles ! C’est cher, les semences !

J’ai aussi posé le couvercle du trou d’homme de la citerne, avec mon joint bricolé: deux chambres à air l’une dans l’autre, délicatement cousues et ensuites de graisse à traire. On va voir si ça fonctionne.

Et finalement j’ai fait les plans sur sketchup du living pour le positionnement du BatchBlock. Ça en jette ! Me réjouis de faire le reste de la maison et les courbes de niveau du terrain.

Tout ça accompagné de délicieuses salades des champs (ortilles, plantain, oseille, primevères, etc) et ce midi dun succulent ragoût d’orties. Vraiment trop bonne, cette plante !

Nouvelle reine des Pistaches!

Apparemment tout s’est bien passé après l’essaimage: plein de couvain à tous stades et j’ai même pu voir la nouvelle reine! 

Il y a peu de réserves dans la ruche, ceci est certainement dû à ce printemps pourri et à la grande proportion de mâles qui ont apparemment accompli leur unique (?) mission avec succès mais qui consomment les réserves de la ruche, maintenant, alors qu’il y a encore peu d’ouvrières. Malgré le fait que le cadre inséré il y a 3 semaines ne soit encore qu’à moitié construit, j’ai tout de même inséré un nouveau cadre à jambage. Pas forcément très malin. Je vais aller le retirer tout à l’heure, à l’heure du sirop de biberonnage.

Pistache (20’000 abeilles)

O12 100 Bien lourd, réserves aux 2/3 operculées 

A8 1000 Assez lourd, réserves à moitié pleines

A6 2500 Réserves au tiers pleines

O11 3500 Couvain à tous les stades y.c. ponte

O10 3000 Couvain en bonne partie operculé 

O9 4000 Couvain en bonne partie operculé avec un peu de ponte

O8 4000 Couvain jeune, Reine!!! Ai bêtement à moitié laisser chuter le cadre et beaucoup d’abeilles sont tombées dans la ruche. Ensuite je n’ai plus vu la reine 🙁

A10 800 Construit seulement au dessus du jambage 

O7 1000 Réserves peu operculées, beaucoup de mâles 

Graine d’espoir

Visite qui suit de 10 jour le départ de l’essaim.

Encore beaucoup de mâles. Je vois 2 autres cellules royales ouvertes sur A6 et il me semble entrevoir avec bien des difficultés quelques oeufs sur O9 et peut-être O10! Pas trace de couvain operculé.

Je note qu’il faudra chausser mes lunettes lors des prochaines visites; je peine de plus en plus à distinguer les oeufs des artefacts de fond de cellules.

Donné 2lt de sirop de biberonnage.

Pistache (env. 19’500 abeilles)
O12 50!, réserves pleines operculées
A8 1000, réserves 1/3 pleines
A6 3000, réserves 1/3 pleines non operculées. 2 cellules royales ouvertes
O11 3000, réserves presque vides, un peu de pollen 
O10 3000, couvain vide, peut-être quelques oeufs!
O9 4000, couvain vide, zone avec gelée royale dans le fond. Je crois voir quelques oeufs
O8 2500, réserves 1/2 vides
A10 1000, cadre à jambage inséré la semaine dernière, construit au quart
O7 2500, réserves non operculées 

Entretien et plantations 

Petit bout de week-end pour faire un peu d’entretien du jardin avec notamment le tronçonnage du poirier qui est tombé cet hiver. Ça représente vite du boulot avec l’ébranchage, la découpe et le stockage du bois. Je laisse le broyage pour le prochain week-end.

J’en profite pour faire quelques petites plantations trouvées par hasard sur un stand de Genève Tiers-monde.

3 basilics, dont un rouge, dans la fontaine, en espérant que les limaces ne monte pas là bas. L’idée d’utiliser cette fontaine pour les aromatiques était aussi pour éviter l’echinococcose…

3 plants de tomates de variétés diverses : à l’avant Black Plum, derrière à gauche Noire de Corée et à droite Tomates Ananas. 

Ainsi que quelques salades. Je crains que certains plants ne prennent pas car ils étaient vendu en bien piteuse condition.

Visite de printemps… trop tardive

Hier Isabelle m’indique que la veille elle croit avoir a été témoin de l’essaimage de Pistache! C’est donc avec empressement et inquiétude que je suis arrivé dans la soirée, essayant de repérer dans le quartier si je ne voyais pas un essaim pendu sur quelque branche alentours. Mais rien! Nous avons distribué des petits mots dans les boîtes à lettres du voisinage et affiché quelques posters genre ‘Wanted: essaim…’ mais ça n’a rien donné.

La visite de printemps a été trop tardive et ça n’est pas tellement de ma faute. Ce début d’année a été froid et assez pluvieux ce qui m’a beaucoup freiné dans l’ouverture de ma dernière ruche. Impossible de trouver un moment où la température nocturne ne descendait pas en dessous des 13 degrés. Mais la ponte avait dû commencé depuis bien longtemps et les deux cloisons insérées avant l’hiver pour resserrer le couvain et mieux isoler la ruche ne laissaient que 8 cadres, trop peu de place pour la colonie qui repartait malgré tout. 

Je n’ai donc pu que constater une ruche bien faible, avec beaucoup de mâles et la seule cellule royale observée semblait ouverte depuis un bout de temps déjà. Impossible d’observer de la ponte fraiche et je ne vois presque pas de couvain operculé. J’ai donc bien des raisons d’être inquiet!

J’ai inséré un nouveau cadre à jambage A10 en deuxième place depuis la droite et donné 4 litres de sirop de biberonnage pour aider les cirières.

A l’ouverture, j’ai été surpris de constater que le pain d’Apifonda, posé début avril n’a été consommé qu’à moitié.

Nettoyage à la faux du rucher et installation d’Adélie, vide, avec 3 cadres gaufrés et un à jambage. Qui sait, si un essaim passe par là… D’ailleurs je me demande si j’avais fait ça avant, est-ce que l’essaim de Pistache aurait emménagé chez Adélie?!?
Pistache (env. 15 300 abeilles)

O12 300, réserves pleines operculées

A8 1000, réserves 1/2 pleines, mâles, celulle royale ouverte

A1 2000, réserves non operculées, beaucoup de mâles

O11 2000, réserves vides

O10 2000, réserves vides

O9 3000, réserves vides, beaucoup de mâles 

O8 2000, réserves vides

B7 3000, réserves aux 2/3 pleines

Triste hiver!

Cet hiver, le premier, j’ai suivi un peu le poids des ruches, et ai constaté en novembre que c’était faible. Je leur ai donc distribué env. 3.5 kg de sirop tout prêt (pas de sucre sur place), sirop acheté au syndicat.
Pour faciliter la pesée, j’ai glissé des petits bout de feuille d’alu entre le support et le fond de ruche, sans quoi le support restait collé et faussait la mesure.

La grosse mauvaise nouvelle est apparue le 23 janvier où je n’ai que pu constater qu’Adélie était vide. Avec un reste de sirop dans lequel étaient noyées une cinquantaine de malheureuses. La mort dans l’âme, j’ai tout refermée et laissé la ruche telle qu’elle, faute de temps.

En février, j’ai procédé à l’autopsie, trouvant les cadres bien pleins de réserves et env. 2000 abeilles mortes en fond de ruche. Sans comprendre la raison de la perte de la ruche, je peux en tout cas constater que l’emplacement du rucher n’est pas idéal: bien trop humide. Le sol est détrempé en hiver et je constate de traces de pourrissement sur le cadres et autour de la ruche. L’isolation plastique dont j’avais entouré les ruches ne doit pas favoriser l’assainissement.

Le nettoyage s’achève sur la triste vision du travail de ces milliers d’abeilles anéanti par le feu.

Adélie

02/11 19.6
12/12 22.6 
23/01 – ruche vide 🙁

  
Pistache

02/11 18.0
12/12 21.2
23/01 21.0
27/02 19.2

Bucheronage en famille!

Depuis lundi, nous passons plusieurs heures, à quatre, pour débiter, ébrancher, trier, ranger, broyer une grosse branche du chêne des abeilles qui s’était arrachée avec la tempête. De même qu’une belle branche d’un saule qui menaçait de faire crouler tout l’arbre.

Les trois enfants m’ont bien aidé! Seul c’est un boulot interminable: alors qu’on ébranche, le tas à broyer devient geant ce qui ruine toute la motivation. 

Et puis le temps merveilleux de ce bel automne nous a bien encourager à passer un peu de ces quatre jours de vacances aux joie du bucheronage…

Curetage des cheneaux

Avant l’hiver, un petit nettoyage des cheneaux s’impose, d’autant plus que hormis pour un quart de la maison, je ne l’avais encore jamais fait. Résultat: on a de jolies lignes de mauvaises herbes qui poussent le long de la maison grâce à un arrosage soigné…

Curetage de la descente sud-ouest mais pour découvrir que l’évacuation se fait un peu à l’arrache, dans le gravier mais ça n’a pas l’air idéal; le tout est pas mal bouché. Enfin c’est mieux qu’avant puisqu’on a maintenant environ 3 mètres de tuyau dégagé. 

Et dernière bonne chose: j’ai enfin complété les descentes avec trois nouvelles crapaudines toutes neuves, un peu cheap mais ça devrait aider à ralentir l’accumulation des feuilles.

Opération frelons bis

Vu le flop de l’opération précédente, il a fallu trouver autre chose. Dimanche passé, lors de la fête de famille, Nico m’a parlé d’une méthode radicale: un spray anti frelons très puissant que l’on trouve chez Landi; j’aime pas bien l’idée de la chimie, pis encore si elle est sous forme ultra puissante (et radicale!) mais bon, si la méthode douce, quoi que cruelle aussi, de l’emmuration a foiré, il faut accepter des compromis pour sauver mes abeilles, tout de même! 

Cette nuit j’ai donc balancé la moitié de la bombe dans le nid. Si j’étais assez soulagé de n’avoir observé aucune réaction de défense de la part des frelons, je me demande tout de même s’ils n’avaient tout simplement pas déménagé durant la semaine. Si ça se trouve, ils sont juste dans un arbre voisin?!?